Ludivine Zambon

Née en 1992, vit et travaille entre Paris et Annemasse.

Diplômée des Beaux-Arts de Lyon en 2016, Ludivine utilise trois médiums autour de la question de l’image : la vidéo, la photographie et l’écriture. Elle s’intéresse à confronter forces sociales (par des dispositifs de rencontre de l’autre) et forces poétiques. 

 

Ludivine a grandi dans une campagne alpine, depuis ce point de vue, elle s’intéresse aujourd’hui à la question des territoires, des modes de vie, des écologies, au vernaculaire et à des indices de l’anthropocène. Sa réflexion se fonde sur cette notion essentielle d’écologie, elle considère le vivant comme matériau impliquant une connaissance et une aptitude à capter les environnements qui l’entourent. Son territoire de réflexion est en mouvement constant. Les photographies et vidéos qu’elle produit racontent différentes approches de l’autre, en tant que personne, moment, histoire, société, etc...

 

Ludivine a eu l’occasion de présenter son travail et celui du collectif au cours de multiples expositions et projections comme Nouvelle vague, dernière vague, avec imagespassages, Le jardin des Argonautes, en résonance à la Biennale d’art contemporain de Lyon, Première étoile, dernier flocon (Versant vidéo) à la Villa du Parc d’Annemasse... Elle a récemment été allocataire d’une allocation DRAC ARA et a été nominée pour le prix Juvenars, pour la bourse [N.A!] project avec les Magasins Généraux et le Prix de la poésie de la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet. Par ailleurs, elle s’implique au sein de l’École des arts Décoratifs de Paris pour la transition écologique en tant que membre d’un groupe de travail actif et signataire du manifeste Pour une pratique soutenable de la création, elle est également membre du Conseil d’administration de la Villa Du Parc, centre d’art d’intérêt national.

Site internet